Bande Annonce du web documentaire

Entrez dans le web documentaire

L’ensemble du Webdocumentaire étant en cours de conception, cliquez ici pour demander à être informés des prochains ajouts.

D’où vient notre sympathie a priori pour les paysans ?

Des images que nous en avons, que l’histoire a construites.

Elles assignent une place aux paysans dans la société…

Gardiens de notre nostalgie ?

Sauveurs de la nature et du patrimoine ?

Partenaires de notre santé-bien-être ?

Remparts à l’économie néolibérale ?

 

Et si on les décollait, ces images…

Que voit-on alors des situations sociales, des conditions de travail, de revenus ?

Avec ce projet de web documentaire, nous parcourerons l’histoire des représentations des paysans. C’est le moyen que nous avons choisi pour parler des paysans aujourd’hui, de leur place dans la société.

Ce projet de web documentaire

 

 

 

Ce projet de web documentaire est né du désir de susciter un questionnement sur la place des paysans dans notre société. La substance de notre projet est donc politique.

Notre regard sur les paysans aujourd’hui est le fruit d’une construction, d’une histoire. Le web documentaire revient sur cette histoire sociale et politique qui a créé une classe paysanne, lui a assigné des valeurs. « Le paysan » a été défini de l’extérieur, alternativement déprécié ou survalorisé, souvent à des fins politiques… Quels mécanismes ont opéré ? De quoi notre représentation des paysans aujourd’hui est-elle « chargée »… et en quoi cela oriente notre regard, nos comportements ?

Ce web documentaire est destiné à des personnes en projet d’installation agricole, en formation, et à chaque « client » de produits paysans, AMAPiens, chaque personne intéressée par les questions agricoles et paysannes.

L’outil sera disponible en ligne, sur internet, ainsi qu’en DVD. Il aura sa subjectivité, sa couleur singulière, celle que lui donneront les trois artisans réalisateurs que nous sommes, nourris de notre histoire paysanne, de nos rencontres, de nos lectures sociologiques, historiques. Et surtout de notre désir de replacer l’humain et la société au cœur des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation.

 

Pour plus d’information sur le projet, voir sa présentation 2017 sur Zeste

 

 

 

 

Être paysan ? … ou jouer la figure du paysan ?

La figure du paysan dans l’inconscient collectif français a surtout été façonnée par et pour les citadins, pour des raisons idéologiques ou commerciales et imposée aux ruraux, qui ont parfois bien du mal à s’y reconnaître. Ambivalente, tantôt Jean qui grogne ou tantôt Jean qui rit, elle varie au fil des siècles, selon les circonstances politiques ou la situation économique.

Perrette et le tracteur : le paysan dans la publicité, Claudine Chevrel et Béatrice Cornet, Paris bibliothèques éditions, 2008

Pour Pierre Bourdieu, les classes dominées ne parlent pas, elles sont parlées. Et entre tous les groupes dominés, la classe paysanne est l’exemple par excellence de la classe objet, dépossédée du pouvoir de définir sa propre identité.

Les paysans n’ont pas d’autre choix que de jouer, pour les citadins et aussi pour eux-mêmes, une des figures du paysan :

  • celle du paysan parlant de sa terre, de sa maison et de ses bêtes avec des accents de rédaction d’école primaire,
  • ou celle du paysan qui sait prendre son temps et cultiver le
    silence et qui étonne les résidents secondaires par sa profonde sagesse,
    venue on ne sait d’où
    ,
  • ou encore celle du paysan qui assume non sans un soupçon d’ironie et de mépris, le rôle du «simple», du «cul-terreux», du bon sauvage

Bourdieu Pierre, La paysannerie, une classe objet, Actes de la recherche en sciences sociales, novembre 1977